Archives de catégorie : Santé au travail

Être HP (Haut Potentiel) au travail, ce n’est pas tous les jours facile

Photo Valérie BauwensDit-on souvent de vous que vous faites rapidement des liens entre des idées, que vous apprenez vite? Avez-vous en permanence de nouvelles idées? Vous êtes-vous souvent ennuyé en classe? Êtes-vous hyper sensible ? Voici quelques premières indications qui permettent de reconnaître qu’une personne est HP (Haut Potentiel). Comme le mentionnait Patricia Michaud dans l’article ci-dessous, “Être HP toucherait 2 à 5% de la population. Si les personnes concernées sont souvent capables de «surperformer» et de trouver des solutions créatives aux problèmes, elles doivent aussi faire face à de nombreux désagréments.”

Voici quelques liens intéressants qui vous permettront de mieux cerner la question des HP dans le monde du travail.

Une introduction à la thématique par Patricia Michaud, HR Today:

https://www.hrtoday.ch/fr/article/le-haut-potentiel-un-avantage-sous-condition

Interview de Jean, 44 ans, qui vient d’être diagnostiqué HP, Valérie Bauwens, HR Today

https://www.hrtoday.ch/fr/article/dans-la-tête-d’un-hp

Deux livres de Christel Petitcollin :

http://www.christelpetitcollin.com/?section=livres&language_utilisateur=fr

 

  • Je pense trop

Comment maîtriser ce mental envahissant ? Qui pourrait penser qu’être intelligent puisse faire souffrir et rendre malheureux ?

Ce livre propose des cours de mécanique et de pilotage de ces cerveaux sur efficients.

  • Je pense mieux

Vivre heureux avec un cerveau bouillonnant, c’est possible !

Cet ouvrage est un livre-lettre, un livre-dialogue, destiné aux lecteurs qui connaissent déjà “Je pense trop” et qui en attendent la suite.

La vidéo d’une conférence de Arielle Adda sur les personnes HPI et le monde du travail, et une publication

Arielle Adda est une psychologue connue pour ses prises de positions relatives aux personnes appelées “surdouées”.

https://m.youtube.com/watch?v=3pDHuRRiSoE (durée 1h05)

Publication avec Thierry Brunel, Adultes sensibles et doués : trouver sa place au travail et s’épanouir, éditions Odile Jacob, 2015 (ISBN 978-2738132260)

Body scan: un exercice anti-stress salvateur

Le stress, vous connaissez? Vous avez peut-être appris à vivre avec. Mais que se passe-t-il quand ce stress devient trop envahissant et prend le dessus? Avez-vous déjà observé que vous vous crispiez, ou bloquiez votre respiration? Ne vous a-t-on pas déjà dit: “Baisse les épaules!” ou “Arrête de te mordre lèvres”? Il y a ce moment où la tête prend le dessus et oublie qu’elle est reliée… à un corps. Pour essayer de garder cette connection corps – esprit si précieuse, je vous propose un exercice salvateur, le body scan ou balayage corporel.

Voici le MP3 du body scan à écouter en ligne ou à downloader (source: Jon Kabat-Zinn, professeur émérite de médecine, fondateur et directeur de la Clinique de Réduction du Stress et du centre pour la pleine conscience en médecine de l’université médicale du Massachusetts). L’exercice dure environ 30 minutes. Comment passer à l’acte? Personnellement, j’aime pratiquer le body scan avant d’aller dormir. Cela me relaxe et me permet de me préparer au sommeil. Autre proposition pour ceux qui ont moins de temps: les mini body-scans. Pendant la journée, quand je sens la tension monter, je me connecte simplement pendant quelques secondes à mon souffle, et le reste de mon corps. En d’autres mots, je reprends conscience de mon corps. C’est simple, discret et efficace!

Photo Valérie Bauwens

Photo Valérie Bauwens

Saviez-vous que la pleine conscience était un super pouvoir?

Comment réagissez-vous d’habitude quand une émotion vous envahit, comme la colère, l’impatience? Vous vous énervez? Vous haussez ton? Et si vous pouviez prendre du recul quand vous sentez ces vagues d’émotions négatives vous submerger? La pleine conscience pourrait vous aider dans ce sens. Je vous invite à regarder cette brève vidéo en anglais qui illustre ce propos.

Mindfulness as a superpower

Merci à Maria Martinez Alonso de m’avoir indiqué cette vidéo (psychologue spécialiste en psychothérapie FSP/acp Suisse, superviseure accréditée EMDR Europe, sexologue clinicienne ASPSC, sexoanalyste et enseignante MBSR, formatrice en Mindfulness at the Workplace http://www.mindfulawarenessnj.com/)

Mirko Locatelli: “Je ne veux pas perdre ma vie à la gagner”

“Mais où va-t-on?”. Michèle Durand-Vallade interviewe cet été pour la RTS plusieurs personnalités qui réfléchissent au thème de la décroissance. Cette émission m’a interpellée à divers niveaux. Pour commencer, j’ai été surprise par le fait que la RTS consacre une émission entière à ce sujet. Deuxièmement, j’ai été impressionnée par la variété et la qualité des intervenants, pour ne citer que Pierre Rabhi.

L’idée de décroissance est à prendre au sérieux. Elle n’intéresse pas que quelques excentriques. Mon interprétation est qu’il ne s’agit pas de consommer moins tout azimut. Consommer de manière plus consciente est ce qui importe. Mirko Locatelli suggère: “Se poser les questions: “De quoi ai-je besoin? Qu’est-ce qui est assez?”. Par exemple, je ne vais pas arrêter d’utiliser mon portable, mais plutôt réfléchir au nombre d’heures que je veux passer à travailler. A chacun de trouver son chemin.

Voici en tous cas une interview qui pourrait vous faire réfléchir.

 

Mirko Locatelli, militant de la décroissance: “Je ne veux pas perdre ma vie à la gagner”

 

decroissance-image_

Tessinois, trentenaire, vivant dans le canton de Fribourg, Mirko Locatelli est un détracteur pur et dur du modèle consumériste et productiviste occidental.

Son combat pour la décroissance, ce jeune père au foyer s’efforce de le mener en cohérence avec ses actes, tout en refusant de passer pour un donneur de leçon.

S’il vit sans voiture, sans téléphone portable, sans télévision et sans prend jamais lʹavion, il se garde toutefois bien de croire que les petits gestes suffiront pour changer de cap: ce n’est qu’en dépassant une approche individualisante que l’on pourra construire une société soutenable et souhaitable.

Idéaliste, Mirko Locatelli lʹest à nʹen point douter. Il fait ainsi partie des membres fondateurs du Réseau objection de croissance (ROC) qui a essaimé dans plusieurs cantons suisses depuis plusieurs années.

En décembre 2012, il sʹest lancé avec trois autres militants dans la rédaction dʹun bimestriel, “Moins!”, qui compte près de 1’000 abonnés en Suisse romande. Le journal aspire à promouvoir et diffuser les idées de la décroissance, loin des clichés (le retour aux cavernes) et des amalgames (la récession, la question démographique) qui accompagnent trop souvent ce concept.

Notre peur la plus profonde

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question…
Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?
Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit, ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes tous appelés à briller, comme les enfants le font.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous,

Et, au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre puissance libère automatiquement les autres.

Marianne Williamson

Ce texte a été utilisé par Nelson Mandela dans son discours d’investiture.

Marianne Williamson est auteure, et a publié une dizaine de livre, dont 4 ont été “New-York Times n°1 Bestseller”.

 

How can I be more creative at work?

Ideas are often incubated and emerge through the confrontation with others. Do not stay in front of your microscope to be creative!

How does the metaphorical lightbulb go off? Is it a flash of genius? The power of crowds? These heady talks explore the nature of ideas themselves: Where they come from, how they evolve, and how each of us can nurture them.

This TED talk matches pretty well with the results of the research we have lead on creativity. See the 4 ingredients of creativity

Points I particularly like in this presentation:

– Having an idea is a neurone firing. It is new neuronal connections being built.

– Ideas do not emerge in front of a microscope, it rather happens while  meeting people (e.g. philosophers café), or being stimulating by an environment.

– Ideas do not emerge from nowhere. They are often incubated. They are these questions to which we have no answers yet, but we always keep at the back of our heads

Source: www.ted.com

See on Scoop.itCreativity&innovation

Stress Response: Finding the “off switch”!

Stress Response: Savior to Killer-Stanford University- Neurobiologist Robert Sapolsky

This Neurobiologist explains well what stress is about: increase of blood pressure, etc to run for your life. When the zebra escapes it switches off its stress response. As human beings don’t seem to be able to find our “off switch”. This is psychological “non-sense” we stress about.

capture-decran-2014-03-22-a-16-06-41

Sapolsky is also the author of the famous book “Why zebras don’t get ulcers

Thanks for the hint to Maria Martinez Alonso, clinical psychologist and psychotherapist, MBSR teacher

What is stress? How to manage it?

Originally it was there to help us to flee when we were risking our life (e.g. being eaten up by an animal, etc.). But today, in our daily lives, it takes a far too important place.

Here is a cartoon explaining some easy solutions to reduce stress and not letting it take so much importance into our lives

Gestion du stress

Thanks for the hint to Maria Martinez Alonso, clinical psychologist and psychotherapist, MBSR teacher

Managing stress

Between stimulus and response there is a space.  In that space is our power to choose our response.  In our response lies our growth and our freedom” -Victor Frankl

Thanks for the hint to Maria Martinez Alonso, clinical psychologist and psychotherapist, MBSR teacher