Archives par étiquette : peur

Vulnérable tu seras

Screen Shot 2018-02-02 at 09.19.48Et si nous arrivions à croire que la vulnérabilité est en fait source de joie, d’amour, de créativité, de sentiment d’appartenance? «Se sentir vulnérable, c’est être en vie», nous raconte Brene Brown dans ce Ted Talk. La conférencière nous explique en quoi la vulnérabilité est l’élément clé de l’estime de soi, et permet ainsi de vivre pleinement sa vie. Explications.

Tout d’abord, que veut dire se montrer vulnérable? C’est, par exemple, oser demander à une connaissance de sortir avec nous un soir, demander de l’aide à quelqu’un, accepter de se faire virer. La chercheuse nous explique que dans nos vies, nous passons notre temps à essayer de rendre certain tout ce qui est incertain. Nous faisons également beaucoup d’efforts pour être parfaits physiquement ou socialement. Bref, nous nous entêtons à anesthésier notre vulnérabilité. Les chiffres parlent. L’obésité, l’endettement, la consommation d’antidépresseurs n’ont jamais atteint de telles ampleurs. N’avons-nous plus envie de ressentir certaines émotions? Nous oublions que, quand nous anesthésions des émotions désagréables, nous annihilons également les émotions positives.

L’être humain est ici pour se sentir en connexion avec les autres. La connexion à l’autre crée le sens dans nos vies. Brene Brown distingue deux grandes catégories d’individus dans ses recherches: les personnes qui pensent qu’elles ne méritent pas d’être aimées, et celles qui pensent être dignes de nourrir des relations affectives. Elle a identifié les points communs entre les personnes de cette deuxième catégorie. Il y a d’abord le courage. Elles osent toutes dire sincèrement qui elles sont. En d’autres mots, elles osent indiquer qu’elles sont imparfaites. Elles sont toutes capables d’exprimer de la compassion. Elles maintiennent des relations sociales authentiques. Elles ont le courage de montrer qui elles sont vraiment et non pas qui elles devraient être. Finalement, elles pensent que ce qui les rend vulnérables est en fait beau.

Et si nous disions oui à la vulnérabilité? Nous pourrions commencer par oser nous lancer de tout notre cœur dans un nouveau projet sans être certains du résultat. Nous pourrions dire à nos enfants non pas «Soit parfait», mais plutôt «Tu as tout ce qu’il te faut en toi pour traverser les moments durs de la vie. Tu mérites de recevoir de l’amour.» Et surtout, nous pourrions nous dire plus souvent: «Je suis bien comme je suis.»? I am enough.

Quelques mots sur Brene Brown

Elle étudie les relations humaines — notre capacité à éprouver de l’empathie, un sentiment d’appartenance, de l’amour. Elle est née en 1965 à San Antonio, au Texas. Elle est professeur et chercheur en sciences humaines et sociales à l’University of Houston Graduate College of Social Work, et est également une conférencière renommée.

Merci à Antoinette Liechti Maccarone de m’avoir fait découvrir Brene Brown, ses recherches sur la vulnérabilité dans le cadre de ma formation de facilitatrice Imago.

Notre peur la plus profonde

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question…
Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?
Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit, ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes tous appelés à briller, comme les enfants le font.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous,

Et, au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre puissance libère automatiquement les autres.

Marianne Williamson

Ce texte a été utilisé par Nelson Mandela dans son discours d’investiture.

Marianne Williamson est auteure, et a publié une dizaine de livre, dont 4 ont été “New-York Times n°1 Bestseller”.